Un an après… pas de nouvelles d’un nouveau site pour le club

Cela fait maintenant un an depuis le 14 juin 2017 que nous avons été expulsé illégalement de notre site à Soavimasoandro. Actuellement, le terrain a été complètement détruit et nous n’avons plus accès qu’à la pièce de vie mais sa confiscation ne saurait plus tarder.

Depuis un an, nous sommes baladés d’interlocuteur en interlocuteur : pas moins de 3 en un an. Après avoir bataillé pour faire valoir nos droits sur ce terrain que nous occupions depuis plus de 10 ans et pour lequel nous avions déjà un dossier en cours pour le titre de propriété, nous avons abouti à un accord avec la société Prim immobilier, notre usurpateur. Celle-ci concernait la mise à disposition d’un terrain titré au nom du club RCTS et fut signée à la rentrée 2017. Cependant, la société se défile des frais de mutation du nouveau terrain qui est de leur responsabilité propre selon les clauses de l’accord et prétend que c’est à l’association de les prendre en charge. En bref, on est dans l’impasse et la société joue la politique d’usure, confiant dans ses soutiens politiques à Madagascar qui a déjà permis l’accaparement du terrain avec des forces militaires.

terrain-cloture
L’affaire est donc loin d’être gagnée et la perspective d’une issue favorable s’éloigne de plus en plus sauf si suite aux prochaines élections nous puissions en appeler au nouveau président d’intercéder en notre faveur. Le nombre de signataires de notre pétition apportera sûrement plus de poids à notre demande, aussi nous vous demandons de continuer à diffuser celle-ci en cliquant ici.

2 comments

  1. Il faut continuer a croire à la victoire, la partie n’est pas finie. Combattre jusqu’à la dernière minute comme le veut notre sport dans le respect, le courage et l’abnégation. Vous n’êtes pas seuls, nous sommes là, loin certes mais là et nous croyons en vous. COURAGE!!

  2. Nous vous remercions de votre soutien et de vos encouragements. Heureusement les valeurs du rugby sont là pour nous donner de la force au quotidien.

Comments are closed.